DES EXPERTS A LA POINTE DE LA VISION

Cataracte

Définition et causes

La cataracte est une maladie fréquente qui entraine une baisse d’acuité visuelle le plus souvent progressive, et qui touche plus de 50% de la population au-delà de 65 ans, la cause la plus fréquente étant le vieillissement de l’œil.

La cataracte est l’opacification du cristallin, c’est-à-dire l’opacification de la lentille biconvexe située dans l’œil derrière l’iris.

Le traitement de la cataracte est uniquement chirurgical : l’opération de la cataracte est l’intervention la plus réalisée en France (500 000 par an) et dans le monde.

Signes et symptômes de la cataracte

La cataracte entraîne une baisse d’acuité visuelle progressive de la vision de loin dans un premier temps, avec modification des contrastes, éblouissements, diplopie et halos nocturnes.
Sans traitement chirurgical, la vision se détériore plus ou moins rapidement, le plus souvent en moins de 2 ans, allant jusqu’à la cécité (c’est la 1ère cause de cécité dans le 1/3 monde).

vision_normaleVision avec cataracte
Vision normale
Vision embrouillée (cataracte)

Principes de l’opération chirurgicale de la cataracte

Le traitement de la cataracte est uniquement chirurgical, le laser n’étant actuellement pas encore la technique de choix dans ce type d’intervention : la technique actuellement recommandée et la plus réalisée dans le monde est la phakoémulsification du cristallin aux ultra-sons : par une incision inférieure à 2 mm, une sonde permet de fragmenter et d’aspirer les opacités du noyau du cristallin. Seul le sac cristallinien propre et vidé de son contenu est conservé : il permet l’introduction d’une lentille intra-oculaire (l’implant) destinée à remplacer optiquement le cristallin cataracté.

Bilan pré-opératoire

Avant l’intervention, votre ophtalmologiste réalisera un bilan complet de votre œil, avec contrôle de la tension, contrôle du fond d’œil et calcul de l’implant : au terme de cette visite pré-opératoire, il vous sera proposé la mise en place d’un implant monofocal le plus souvent, torique ou progressif si cela est possible.

Les consignes d’anesthésie et modalités chirurgicales vous seront également expliquées.
La poursuite de votre traitement anti-coagulant habituel est le plus souvent compatible avec l’intervention.

Le jour de l’intervention

L’intervention est réalisée le plus souvent en chirurgie ambulatoire avec une durée de séjour en clinique allant de 2 heures à la journée, selon les commodités familiales.
L’anesthésie la plus souvent proposée est l’anesthésie locale pure (anesthésie topique) qui associe une anesthésie par simples collyres dans l’œil avec une légère prémédication générale réalisée par l’anesthésiste.
Quelques fois une anesthésie par injection péribulbaire, voire anesthésie générale, peut être indiquée notamment chez des patients plus jeunes ou toniques.

L’intervention

Elle comprend 2 étapes essentielles : après instillation de Bétadine dans l’œil, l’intervention est réalisée au microscope opératoire : une incision de 2mm est réalisée et permet l’introduction d’une sonde à ultra-sons dans l’œil.

1ère étape : phakoémulsification du cristallin

2ème étape : implantation de la lentille intra-oculaire

L’implant est introduit dans le sac cristallinien le plus souvent grâce à une cartouche qui permet sa mise en place sans agrandir l’incision qui reste auto-étanche.

Après l’intervention

Après la chirurgie, le patient se repose en salle de réveil, puis dans une chambre.
En l’absence de douleurs ou de complications post-opératoires, les consignes seront expliquées et la sortie organisée.

Une ordonnance de collyres antibiotiques et anti-inflammatoires est prescrite : collyres 3 fois par jour pendant 30 jours.
Une coque de protection vous est remise pour protéger l’œil la nuit pendant 7 jours.
Reprise des activités habituelles dès le lendemain avec recommandations particulières : il ne faut pas faire d’efforts physiques importants et ne pas vous pencher en avant pendant 1 semaine.

Les résultats post-opératoires

La vision peut être dédoublée ou floue les premiers jours, l’œil peut également être rouge et une sensation de grains de sable est ressentie du fait de l’intervention. Une modification de la perception des couleurs est également très fréquente.
Quoiqu’il en soit, vous devez vous rendre au contrôle post-opératoire fixé. Si une inquiétude particulière existe, vous devez contacter rapidement votre ophtalmologiste qui vous recevra en urgence.