DES EXPERTS A LA POINTE DE LA VISION

Sécheresse oculaire

La sécheresse oculaire est une pathologie chronique inflammatoire touchant le film lacrymal.

Elle se traduit par une sensation d’yeux secs.

La sécheresse oculaire est secondaire à deux types de déficits plus ou moins associés : déficit qualitatif et/ou déficit quantitatif des larmes.

Son évolution est un véritable cercle vicieux s’auto-aggravant.

Sa prise en charge de cette pathologie, du diagnostic (LipiView®, MGE®, test de Schirmer®) au traitement (larmes artificielles, bouchons méatiques, rééducation des clignements, lunettes chauffantes ou LipiFlow®) est possible dans notre centre ATRIUM VISION.

La sécheresse oculaire est génératrice d’une inflammation de la surface oculaire qui va elle même aggraver la sécheresse. Le premier cercle vicieux est ainsi définit. Le deuxième cercle vicieux qui est celui de la dysfonction des glandes de Meibomius (DGM). Leur sécrétion est anormale en qualité et en quantité, ce qui va aboutir à leur atrophie progressive. Cette atrophie est recherchée lors de l’examen par rétro illumination ou encore par meibographie infrarouge.

La sécheresse oculaire peut être isolée, ou associée à une pathologie conjonctivale ou palpébrale.

Une cause d’échec du traitement de la sécheresse par larmes artificielles est de ne pas diagnostiquer un syndrome de clignement incomplet et/ou une malocclusion nocturne.

  1. Étiologies

    Classiquement, la production lacrymale diminue normalement avec l’âge. La sècheresse oculaire est plus fréquente chez la femme, surtout après la ménopause. 
Dans près de 80 % des cas, la sécheresse oculaire est secondaire à un déficit de la couche lipidique du film lacrymal. Ce déficit est lié à un dysfonctionnement des glandes de Meibomius qui sont situées dans les paupières.

    Ce dysfonctionnement peut être constitutionnel, secondaire à diverses pathologies, au vieillissement, à un médicament ou à un problème de clignement.

    Répartition des origines de la sécheresse oculaire

  2. Symptômes

    Les symptômes de la sécheresse oculaire sont des sensations de grains de sable, brûlures, picotements, ou encore une irritation causée par le vent, les climatisations ou la fixation (ordinateur, lecture, TV, conduite).

    Un larmoiement réflexe (au vent ou aux changements de température) ou la difficulté de porter des lentilles de contact sont également très évocateurs.

  3. Diagnostic

    Le centre ATRIUM VISION vous propose une consultation dédiée, disposant des dernières techniques diagnostiques.

    1. Déficit quantitatif

    La quantité de larmes produite est mesurée par le test de Schirmer®, indolore et réalisé en cinq minutes, ainsi que par la mesure de la hauteur du ménisque de larme.

    1. Recherche d’un problème de clignement incomplet

    Durant l’examen LipiView®, l’ordinateur va analyser chaque clignement et calculer le nombre de clignements incomplets.
 On considère qu’avoir plus 1/3 de clignements incomplets est pathologique.

    1. Déficit qualitatif

    Le LipiView® mesure l’épaisseur et la stabilité du film lipidique entre chaque clignement. C’est cette mesure qui permet d’évoquer un dysfonctionnement des glandes de Meibomius.

    Ce sont ces glandes qui produisent lors de chaque clignement l’huile nécessaire à la stabilité du film lacrymale et ainsi limiter son évaporation.

    Le film lacrymal, la conjonctive et la cornée sont examinés avec différents colorants (fluorescéine et lissamine).

    Le MGE® permet quantifier le nombre de glandes fonctionnelles.

    L’examen par rétro-illumination ou encore la meibographie infrarouge permet de visualiser directement les glandes de meïbomus et de grader leur degré d’atrophie.

    1. Recherche d’une malocclusion nocturne

    Grâce à un test très simple, on peut suspecter un problème de malocclusion nocturne.

    Une fois tous ces examens réalisés les différents traitements possibles seront proposés, dont le protocole de traitement par LipiFlow® qui permet de relancer le fonctionnement de ces glandes.

  4. Traitements

Le traitement de la sécheresse oculaire nécessite souvent l’instillation régulière de larmes artificielles en substitution. De nombreux substituts lacrymaux existent, certaines plus adaptées que d’autres selon les situations.

  1. Ré-éducation des clignements

Grâce à une séquence très simple (voir fiche), le patient va pratiquer lui-même une rééducation neuro-motrice.

Fiche sur la ré-éducation des clignements

  1. Bouchon méatique

Dans les cas de sécheresse oculaire par déficit quantitatif et dans les sécheresses oculaires moyennes à sévère l’utilisation de bouchons méatiques permet d’améliorer sensiblement le confort des patients. 
Les larmes qui ne se sont pas évaporées s’évacuent par la voie lacrymale vers la fosse nasale. C’est pourquoi le nez coule quand on pleure. L’ophtalmologiste procède à l’obturation des canaux lacrymaux par la pose d’un bouchon méatique dans le méat lacrymal (obturation temporaire ou « permanente »).

Un bouchon méatique se pose et s’enlève très aisément en consultation sans anesthésie et de façon tout à fait indolore.

  1. LipiFlow®

Le centre ATRIUM VISION dispose du matériel de la société TearScience, permettant le traitement (LipiFlow®) qui vise à relancer le fonctionnement des glandes de Meibomus.

  1. Lunettes chauffantes Blephasteam®

Le centre ATRIUM VISION vous propose également des séances de traitement du dysfonctionnement meibomien par lunettes chauffantes Blephasteam® , afin de vous apprendre à les pratiquer vous-même dans le cadre du traitement de la sécheresse oculaire et des blépharites.

5.  Massage & Soins émollients

Le massage des paupières se fera de l’extérieur vers l’intérieur grâce à des pressions circulaires et verticales, mais aussi des pincements (cf vidéo ci dessous).

Les massages des paupières permettent d’expulsées hors des glandes de Meibomius les sécrétions liquéfiées par la chaleur.

Terminer le soin du bord des paupières supérieures et inférieures par l’utilisation d’un gel émollient ou une compresse nettoyante spécialement adapté à l’hygiène quotidienne des paupières, des cils et des peaux sensibles. Ces soins permettent d’entretenir la fonction des glandes de meibomius, mais aussi de réduire la charge des irritants et agents pro-inflammatoires au contact direct de vos yeux. Ils améliorent donc votre confort.

La chronologie chauffer puis masser, mais aussi l’utilisation de soins émollients est déterminante pour un résultat optimal.

Aucune étape ne doit être négligée.

 

     6.  Traitement des sécheresses oculaires extrêmement sévères

La ciclosporine peut être également utilisé dans le cadre de syndrome sec sévère immuno-inflammatoire. La ciclosporine est un immunomodulateur possédant des propriétés immunosuppressives, elle a également montré un effet anti-inflammatoire.

Il sera, dans de rare, cas proposé une adaptation de lentilles sclérales permettant de maintenir la cornée humide ou la prescription de lunettes à chambre humide, permettant de protéger les yeux et de limiter l’évaporation des larmes.